Interview avec Jolanda Neff

28. juin 2016

La jeune femme de 23 ans originaire de Saint-Gall vole de victoire en victoire. Elle a remporté les titres suisse, européen et mondial chez les U23, mais a également plusieurs victoires à son actif chez les professionnels en championnats du monde et deux fois en Coupe du monde. Les jeux Olympiques sont le prochain objectif de Jolanda Neff.  

Tu as une carrière exceptionnelle, avec des succès à tous les niveaux. Quelles sont selon toi les trois principales raisons du développement impressionnant de tes performances?  

Le plaisir de faire du VTT que j'ai toujours ressenti à chaque entraînement; le fait que je n'aie pas commencé à m'entraîner trop intensément trop jeune, ce qui me permet de voir encore en moi un grand potentiel; enfin, mon ouverture d’esprit et ma volonté de travailler dur tout en préservant mes atouts éprouvés, p. ex. le fait que mon père soit mon entraîneur.

Tu participeras aux Jeux olympiques de Rio en août, éventuellement en tant que vététiste et cycliste sur route. Dans quelle mesure l’effort pour la compétition diffère-t-il dans ces deux disciplines? Quels sont tes avantages en tant que vététiste? En quoi les cyclistes sur route sont-elles meilleures que toi?  

L’effort de la compétition est complètement différent. Pendant une course VTT, c'est le coureur avec la meilleure performance moyenne qui gagne, alors qu'une course sur route exige surtout des pointes de performance. Il faut éteindre son cerveau et rouler jusqu'à en tomber de son vélo. En VTT, il est aussi bon de pouvoir désactiver son cerveau mais il vaut mieux le rallumer à temps avant de tomber... ;)

 

 

 

Peux-tu nous donner un aperçu de ton entraînement? Combien de kilomètres parcours-tu en vélo de course et en VTT? Fais-tu souvent de la musculation et combien de temps accordes-tu à la récupération?  

Je ne compte jamais les kilomètres (heureusement, mon ordinateur Polar s'en occupe pour moi), mais je compte les heures. Il m'importe peu de les engranger sur VTT ou sur vélo de course; cela dépend plutôt de mes partenaires d'entraînement. Il est important pour moi d'avoir un tronc fort mais je ne fais jamais de musculation avec des haltères. Pour la récupération, le plus important est de bien dormir, donc je fais attention à ce que mon téléphone ne m'en empêche pas. Mon programme de récupération inclut aussi des massages réguliers.

Quels sont les trois conseils les plus importants selon toi pour les sportifs qui aimeraient se lancer dans une course VTT?  

  • Ça va être dur! Préparez-vous à ce que de l'acide lactique vous sorte par les oreilles et à la sensation que vos poumons vont exploser! Mais rappelez-vous surtout que les autres souffrent tout autant que vous.
  • Soyez fair-play. Les queues de poisson et les dépassements à coups de coudes dans les trails n'ont jamais créé de nouvelles amitiés. Vous aurez suffisamment d'occasions d'utiliser vos atouts et de bien avancer en restant fair-play.
  • Achetez un vélo Stöckli! Cela vous permettra soit de remporter la course haut la main, soit au moins d'avoir le plus beau vélo!

 

 

 

Foto: ZVG