Interview avec Rubén Oliver

19. avril 2016

Sur route, piste ou cross, 1 500 m, semi-marathon ou marathon, Rubén Oliver sait briller sur tous les fronts. Mais il n'est pas le seul: les athlètes qu'il entraîne réussissent tout aussi bien.  

Tu affrontes avec succès des compétitions de course à pied depuis plus de 25 ans. Qu'est-ce qui te motive à t'entraîner régulièrement et à repousser tes limites en compétition?  

Je n'ai pas de problème de motivation pour l'entraînement. Je trouve toujours agréable de partir courir le soir après le travail. J'ai de la chance d'être en bonne santé et de ne pas être blessé, et cela me pousse à continuer à avoir une activité physique et à faire attention à ma santé.

Dans le groupe et notamment pendant l'entraînement du TV Oerlikon, les choses peuvent devenir plus intenses. Un entraînement par intervalles sur route ou sur piste devient alors souvent intéressant.

En tant que médecin du sport, entraîneur de course à pied et coureur, tu as dû adopter plusieurs stratégies différentes en fonction de la situation. Quelles seraient tes trois conseils de médecin du sport pour les coureurs? Et pour les entraîneurs de course à pied?

Pour les sportifs:

  1. Soyez patients; le mieux est l'ennemi du bien. Planifiez votre carrière sur le long terme.
  2. Écoutez votre corps. Le plus important est de rester en bonne santé et de ne pas vous blesser.
  3. Gardez toujours le recul nécessaire et le bonheur de vous entraîner.

Pour les entraîneurs:

  1. Beaucoup d’entraînement de base! Faites-leur courir les courses d'endurance à un rythme lent.
  2. Une prévention active des blessures avec des explications.
  3. Freinez les sportifs lorsque c'est nécessaire pour éviter toute sollicitation excessive: étirements, renforcement du tronc, etc. Surveillez les difficultés venant du quotidien, cherchez à parler avec les sportives souffrant de troubles du comportement alimentaire.

Tu t'entraînes notamment avec le marathonien Christian Kreienbühl qui représentera la Suisse aux championnats d'Europe en semi-marathon. Quelle proportion de ton entraînement se base sur ton expérience personnelle et quelle place occupe la théorie que tu as apprise?  

Je me base principalement sur mon expérience personnelle. Mais je laisse toujours de la place aux nouvelles connaissances basées sur des études et aux nouvelles tendances issues de la science sportive.

De nouvelles modes et philosophies sportives apparaissent régulièrement. Quelles sont à tes yeux les règles et les astuces le plus importantes pour augmenter ses performances?  

  1. Un entraînement de base tenace à faible intensité.
  2. Un entraînement fractionné de haute intensité au-delà du seuil anaérobie dès la phase de montée en puissance.
  3. Une périodicité judicieuse en fonction des saisons et une bonne planification des phases de récupération.