La force du souffle

10. décembre 2019

Respirer est synonyme de vivre. Notre vie commence par la première respiration après notre naissance et se termine par la dernière. La respiration occupe un rôle particulièrement important aussi pour les athlètes.

À tout moment et en tout lieu: la respiration est omniprésente! C’est un indicateur interne des activités physiques et mentales qui réagit souvent de manière sensible aux influences extérieures. Elle reflète notre état général et est une source puissante de guérison interne et d’impulsion externe.

Pour les sportifs, la respiration est également un facteur décisif. Elle est considérée comme un indicateur important de la performance sportive. Plus les cellules musculaires d'un athlète d'endurance sont entraînées, plus elles peuvent extraire d’oxygène au sang.

En tant qu’athlète, il vous est (vivement) recommandé de tester régulièrement et «à petite échelle» une respiration consciente adaptée à votre personne. Plus le système nerveux autonome est confronté à une respiration consciente, plus il pourra y répondre promptement. C’est très semblable à l’entraînement: si vous entraînez votre corps de manière ciblée, vous pouvez faire appel à l’endurance et à la force en cas de besoin, par exemple pendant une compétition.

Deux exercices de respiration: abdominale et alternée

Même si l’inspiration et l’expiration sont naturelles pour nous, nous n'avons pas encore épuisé tout le potentiel de ce miracle biologique. Une respiration consciente n’améliore non seulement la perception corporelle mais aussi la concentration. Pour cela, prenez parfois le temps de percevoir consciemment le processus de respiration sans laisser votre attention se dissiper. Tout ce qu’il faut, c’est un peu de temps et d’oisiveté. Avec cela, une position assise confortable, en tailleur en gardant le dos droit, soit sur une chaise, soit sur un coussin à même le sol. Pour les deux exercices cités ci-dessous, vous devez:

  • prendre au moins dix à quinze minutes.
  • inspirer ET expirer par le nez de manière générale.
  • les exercer dans un endroit calme. Pour une meilleure concentration, vous pouvez fermer les yeux.

 

 

 

1: Respiration abdominale en insistant sur l’expiration

  • inspirer en gonflant le ventre (le diaphragme descend vers le ventre).
  • inspiration le temps de compter jusqu’à 4.
  • expiration en dégonflant le ventre (le diaphragment monte) le temps de compter jusqu’à 8. L’expiration peut être prolongée en comptant jusqu’à 12. Relation idéale: 1:2, plus tard 1:3.
  • ne pas contrôler la respiration mais l’observer.
  • une respiration «moins rapide» signifie une réduction (de moitié) du nombre de respirations par minutes. Essayez vous-même avec 4 secondes d’inspiration et 6 secondes d’expiration.

2: Respiration alternée en insistant sur l’expiration

  • fermer la narine droite avec le pouce droit, appliquer une pression douce.
  • inspirer
  • fermer la narine gauche avec l’annulaire de la main droite, ouvrir la narine droite.
  • expirer
  • inspirer à droite, fermer à droite, expirer à gauche = 1er tour
  • insister sur l’expiration. La relation idéale entre inspiration et expiration est de 1:3
Foto:iStock.com